Historique Royal Enfield 1893 – 1970

La création de Royal Enfield remonte à la fin du 19e siècle, Albert Eadie et Robert Walker Smith en sont les fondateurs. Cette petite entreprise fabrique des bicyclettes pour la Royal Smal Arms Factory. En 1893, elle est rebaptisée Royal Enfield, et adopte le fameux slogan  » Made like a gun ».

Les premiers véhicules motorisés sont des quadricycles et tricycles à moteur De Dion Bouton. En 1901, apparaît la première moto mue par un Minerva de 299cc, placé au dessus de la roue avant. Celle-ci a été dessinée par le français Jules Gobiet.

Pendant les années 10, Royal Enfield se concentre sur la production de motos et side-cars a moteur v-twin (JAP ou Mag suisse) et monocylindre deux temps 225 cc. Lors de la première guerre mondiale l’usine fournira les armées britannique, belge, française et russe en motos, vélos et side-cars blindés équipés de mitrailleuse Vickers.

V Twin 1920
Vickers 1924

A la sortie du conflit, les dirigeants font appel à Ted Wilson Jones pour le service développement et Ted Pardoe qui créera un monocylindre de 346 cc à soupapes latérales en 1924. Cette création est utile pour la marque qui a l’habitude de se fournir chez JAP et Vickers. L’année suivante le réservoir en selle et le ressort central sur la fourche sont adoptés, c’est l’une des premières firmes a le faire. La gamme ne comporte pas moins d’une dizaine de modèles du 225 cc deux temps au v twin 8hp. Lors des années trente, la compagnie n’échappe pas à la mode des slopers (cylindre incliné). En 1933 la célèbre Bullet fait son apparition dans trois cylindrées 248, 346 et 488 cc, deux très belles machines à trois et quatre soupapes (modèle LO et JF31) sont aussi produits lors de cette décade. La KX voit sa cylindrée augmentée a 1140 cc.

488cc de 1928
250 Bullet 1933

Pour la seconde fois de son histoire, Royal Enfield participe à l’effort de guerre en fournissant plus de 33 000 WD/CO pour l’armée de terre et la RAF, le 570 cc latéral est réservé à la marine et quelques 500 J2S. Après guerre, les motos restantes seront vendues dans des versions civilisées.

Pub 500 Bullet moteur sloper
Modèle JF 1933

La fourche télescopique fait son apparition en 1946 sur tous les modèles de la gamme, avec un disgracieux garde boue avant qui doit limiter les masses en suspension.

Pub 1930
Constellation 1958

 Deux ans plus tard, c’est au tour de l’arrière du cadre de se voir affublé de suspensions. Johnny Brittain fera des miracles en ISDT au guidon de la Bullet, ainsi équipée. Le 500 J2, particulièrement adapté au side-car, sera commercialisé à ses débuts sur les marchés étrangers.

Pub 500 J2 1949
700 Super Meteor 1958

Au salon 1956 d’ Earls Court, Royal Enfield présente un tout nouveau concept de single unit : la Crusader. Ce type de moto, fort apprécié par la presse moto de l’époque, sera décliné en plusieurs versions dont un très joli café racer le 250 Continental GT.

750 rickman
Bullet 1948

Le tout premier twin est lancé en 1948 et dès sa naissance ce moteur souffre d’une mauvaise conception, tant au niveau de la lubrification ou d’une trop faible capacité d’huile et d’un vilebrequin qui cassa lors des essais sur l’anneau du MIRA (Motorcycle Industry Research Association). Ces maux vont le poursuivre tout au long de sa carrière.

La 700 Meteor fera ses premiers tours de roues en 1953 et sera le plus gros twin vertical distribué. D’autres versions du bicylindre suivront, avec améliorations techniques et esthétiques, dans les années suivantes : Super Météor, Constellation et Interceptor.

Pub Interceptor
500 Meteor 2 en 1 de 1958

L’Interceptor série 2 sortira en 1968 et sera le plus élaboré des twin Royal Enfield, surtout au niveau du circuit de lubrification modifié et d’un nouveau carter réservoir d’huile plus proéminent pour mieux dissiper la chaleur. Environ 1200 séries 2 sortiront des chaînes de montage entre 1968 et 1970.

 

Les frères Rickman vont récupérer quelques moteurs pour fabriquer une série spéciale de 200 motos.

 

L’aventure industrielle s’arrête en 1970 comme celle d’un bon nombre de marques anglaises.

 

Livres et infos

 

The story of Royal Enfield Motorcycles par Peter Hartley – Royal Enfield the postwar models par Roy Bacon , Niton Publishing

Royal Enfield the complete story par Mick Walker

Clubs; Royal Enfield Owners Club, Sylvia and Mick Seager,30/32 Causeway, Burgh Le Marsh SKEGNESS

Royal Enfield Owners Club Club de France, Marylene et Pierre Martin, 12 avenue Colbert, 77330 Ozoir la Ferriere

Site web : www.royalenfield.org.uk site du REOC

www.royalenfieldbooks.com librairie en ligne

Revendeurs de pieces Allan Hitchcock, Rosemary Cottage, Oldwich Lane West, Chadwick, End SOLIHULL, UK

WEB www.hitchcocksmotorcycle.com

Keith Benton, Via Gallia, Kirk Head Road, Grange Over Sluds, UK

Pete Lovett Renovation Spares, 49 Feckenham Road, Headers Cross, Redditch Worcs UK Pete est un ancien de l’usine , qui refabrique des pièces de carrosserie dans un poulailler !!!

 

Par Laurent

 

www.motos-anglaises.com est une coopérative Internet dédiée à la moto classique d’outre manche, un espace de liberté où tous apportent leur grain de sel. Nous souhaitons partager nos connaissances dans la convivialité (presque toujours), la tolérance (obligatoire) et la bonne humeur.


webmestre@motos-anglaises.com

 

Les documents présentés sur ce site sont, à notre connaissance, passés dans le domaine public du fait de leur ancienneté et donc libre de droit. Si par erreur nous utilisons des documents avec des droits d’auteur merci de nous le signaler et nous retirerons ces documents ou indiquerons leurs auteurs. Merci