Circuit électrique Triumph T 90

Ici nous parlons de motos anglaises classiques.
Nous ne sommes ni un club ni une association. Ce site est le travail d'amis passionnés qui partagent leurs connaissances dans la convivialité et la tolérance. Ce site est ouvert à tous mais pour des raisons de transparence vous devez vous inscrire !!
Le site est gratuit et il grandit si chacun participe, vous pouvez tous participer soit par une page album sur votre moto, soit par un sujet technique lors d’une réparation, soit en scannant un catalogue …… Vous avez, ici, la possibilité de ne pas être un simple consommateur mais un acteur, merci de donner un peu de votre temps …

Modérateurs : Pachi, gigi, Tricati, Bertrand, rickman, Yeti

midaume
Messages : 193
Inscription : 17 sept. 2022, 14:32
Localisation : Mâcon

Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par midaume »

Bonjour,
Je remets en état,avec sa patine d'origine une T 90 de 1936,quelqu'un aurait il le schéma du circuit électrique qui lui doit être refait.Merci.
Image

Image
alain 41
Messages : 1343
Inscription : 24 mars 2008, 15:29
Localisation : romorantin 41

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par alain 41 »

La dedans se trouve ton bonheur dans les premiers schémas

https://triumphbonneville120.co.uk/wiring-diagrams.php
Avatar de l’utilisateur
Pachi En ligne
Messages : 6718
Inscription : 19 janv. 2007, 19:30
Localisation : Madrid

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par Pachi »

Première question. Ta boite noire que nous appelons"régulateur", c'est un MCR d'avant 1937, ou un MCR1 ou 2 d’après 1937?

Je te pose cette question parce que ne c'est qu'a 1937 que Lucas commercialise le MCR1 disjoncteur/regulateur de tension de charge de la batterie automatique. A 1936 le MCR c’était un disjoncteur et une bobine résistive qui fait d’office d'une sorte de régulateur manuel qui devait agir le pilote (connecter, déconnecter et reconnecter avec la position "C" du commutateur Lucas que tu nous as montre dans la photo d'avant), en suivant unes simples normes afin de recharger la batterie sans l’endommager.

Seconde question: ta dynamo c'est une E3H ou une E3L (courte ou longue)?

Troisième question: tu as un commutateur dans le guidon pour codes et feu de route?

Quatrième question: a quoi sert le bouton tournant ON-OFF?

Je te pose cette question parce que le commutateur Lucas avec OFF, C, H et L, fait la même chose en plus d'autres choses, et je n'arrive pas a comprendre que fait ici un bouton tournant ON-OFF.
yvan d
Messages : 557
Inscription : 15 nov. 2015, 19:48
Localisation : 71 macon

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par yvan d »

Le bouton tournant On Off c'est la baladeuse (une ampoule )pour pouvoir bricoler la nuit ou autre
Avatar de l’utilisateur
Pachi En ligne
Messages : 6718
Inscription : 19 janv. 2007, 19:30
Localisation : Madrid

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par Pachi »

D'accord, je doit comprendre qu'il s'agit d'un commutateur placé dans la console centrale sur le réservoir d'essence pour une prise directe a la batterie qui n'a rien a voir avec le reste du faisceau? (ça n'a aucun sens logique pour moi, absolument aucun)
midaume
Messages : 193
Inscription : 17 sept. 2022, 14:32
Localisation : Mâcon

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par midaume »

Pachi a écrit : 06 déc. 2023, 11:51 Première question. Ton boite noire que nous appelons"régulateur", c'est un MCR d'avant 1937, ou un MCR1 ou 2 d’après 1937?

Je te pose cette question parce que ne c'est qu'a 1937 que Lucas commercialise le MCR1 disjoncteur/regulateur de tension de charge de la batterie automatique. A 1936 le MCR c’était un disjoncteur et une bobine résistive qui fait d’office d'une sorte de régulateur manuel qui devait agir le pilote (connecter, déconnecter et reconnecter avec la position "C" du commutateur Lucas que tu nous as montre dans la photo d'avant), en suivant unes simples normes afin de recharger la batterie sans l’endommager.

Seconde question: ta dynamo c'est une E3H ou une E3L (courte ou longue)?

Troisième question: tu as un commutateur dans le guidon pour codes et feu de route?

Quatrième question: a quoi sert le bouton tournant ON-OFF?

Je te pose cette question parce que le commutateur Lucas avec OFF, C, H et L, fait la même chose en plus d'autres choses, et je n'arrive pas a comprendre que fait ici un bouton tournante ON-OFF.
Merci Pachi,je regarde tout ça cet après midi
Avatar de l’utilisateur
Pachi En ligne
Messages : 6718
Inscription : 19 janv. 2007, 19:30
Localisation : Madrid

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par Pachi »

Oui, parce que la fonction principale d'un commutateur Lucas OFF, C, H et L de 1936 c’était le "Control" manuel de charge de la batterie" (en plus d'autres fonctions moins importantes a l’époque).

Mais j'ai reconnecté de maniéré différente le mien de la Royal Enfield parce que j''ai remplacé le MCR original d'avant 1937 (dont intérieur n'a plus qu'un disjoncteur et une bobine résistive qui peut se connecter ou déconnecter sur le circuit de champ de la dynamo), par un régulateur automatique de tension Bosch de 6V beaucoup plus moderne (d'une coccinelle Volks Wagen de 1965), avec une prise de sortie pour brancher une ampoule de témoin de charge.
Avatar de l’utilisateur
Pachi En ligne
Messages : 6718
Inscription : 19 janv. 2007, 19:30
Localisation : Madrid

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par Pachi »

J'avais acheté un manuel Lucas original de 1937 aussi comme des autres livres génériques d’équipement électrique de l’époque. Le petit livre Lucas n'a que 4 schémas électriques pour les motos qui montent leurs équipements électriques, disjoncteur integreé dans la dynamo, avec MCR de 1936 et anterieurs, et avec le MCR1 de 1937 et postérieurs, avec commutateur indépendant pour codes et feu de route, pour dynamos E3H et E3M, et a part pour la dynamo de 3 balais E3E.

Attention, a l’époque c’était le négatif a la masse, c'est a partir de 1949 que les fabricants anglais et des EEUU commencent a changer la polarité de la masse au pole positif.

De même j'ai fait un petit cahier avec mes explications pour faire les faisceaux par rapport l'équipement monté sur chaque moto de l’époque avec les conseils de contrôle manuel de recharge de la batterie avec les 2 types de commutateurs Lucas (l'autre c'est de la sorte "Summer Half Charge” et "Winter Full Charge" associe aux dynamos 3 balais E3E), de la résistance sur le champ de la dynamo en cas de monter la moto un disjoncteur intégré dans la dynamo, ou un MCR associe aux dynamos E3H et E3L ou associe a une dynamo de 3 balais avec un rupteur manuel dans le bout de l'axe du rotor E3E. C'est une habitue personnelle parce que ma mémoire est très faible et courte dans le temps et après de me documenter et d’étudier un thème en concret je fais un petit livre pour faire des consultes plus avant. Malheureusement je n'en ai que quelque archive dans mon ordinateur et les livres, les manuels et toute la documentation se trouve a Bermeo et maintenant je suis a Madrid.

MCR1 modèles de motos de 1937 et postérieures console dans le phare:
Image

console centrale sur le reservoir:
consola central.jpg
modèles de motos de 1936 et précédentes qui n'en ont pas un régulateur de tension sinon un disjoncteur Cut-Out de la batterie integré dans la dynamo ou un MCR independant:

Image

PS: sur ce dernier schème le MCR ou le Cut-Out (disjoncteur), c'est entre le commutateur multiple et la dynamo. La résistance de réduction a un 1/2 du champ de la dynamo se trouve dans le même commutateur multiple, c'est une résistance thermique qui provoque une chute du potentiel semblable a allumer une ampoule dans le phare de 6V et de 16W ou de 25W. Cette résistance peut être intégrée dans la boite noire du MCR a la maniere d'une bobine qui se place a cote de la bobine du disjoncteur.

Toute l'information que tu m'apportes sera très important pour profiter tout l’équipement original de l’époque qui encore soit opératif au 100%, ou si tu veux, pour les remplacer par des autres électromécaniques beaucoup plus modernes du décennie de 1960..., moi je n'aime pas du tout équiper ce sorte de motos avec des composants électroniques...
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
midaume
Messages : 193
Inscription : 17 sept. 2022, 14:32
Localisation : Mâcon

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par midaume »

Merci Pachi
Voila ce que je trouve; la dynamo est MODEL E3M-3 TYPE -L-0
Effectivement quand on ouvre le petit couvercle il y a ce qui me semble être le régulateur
Est indiqué sur celui ci:Model SB5 Type L26V
D'autre part il y a au guidon un commutateur à 2 positions (code/phare?).
Je relis attentivement tes explications et schémas; le négatif serait à la masse ....sur ce modèle? à confirmer...
Image

Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Pachi En ligne
Messages : 6718
Inscription : 19 janv. 2007, 19:30
Localisation : Madrid

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par Pachi »

midaume a écrit : 06 déc. 2023, 15:27 Voila ce que je trouve; la dynamo est MODEL E3M-3 TYPE -L-0
Effectivement quand on ouvre le petit couvercle il y a ce qui me semble être le régulateur
Est indiqué sur celui ci:Model SB5 Type L26V
A mon avis ce ne peut être pas un régulateur sinon un disjoncteur de la batterie.

Je devrai rechercher la référence que tu m'as a apporté sur le gros livre d’équipement électrique Lucas pour en savoir plus et confirmer s'il s'agit d'un disjoncteur ou d'un regulateur.

PS: sur les motos de 1936 le "régulateur" tu le trouveras a la manière d'une résistance dans le commutateur multiple de la console centrale. Tu peux jeter un œil a l’arrière de la console a la recherche d'une résistance?
Avatar de l’utilisateur
Pachi En ligne
Messages : 6718
Inscription : 19 janv. 2007, 19:30
Localisation : Madrid

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par Pachi »

De mémoire, je peux te dire que chaque position du commutateur multiple aura la suivante fonction:
  • OFF: feux éteints et le Champ de la bobine d'induction de la dynamo déconnectée. Le bouton tournant On-Off servira pour connecter la batterie pour qu'un feu de stop marche. On pourrait en profiter pour connecter aussi le klaxon, dans le schéma Lucas avant l’ampèremètre. Surement qu'a 1936 le feu de stop n’était pas obligatoire, mais dans nos jours c'est impératif de monter au moins un feu de stop sur le frein de la roue d’arrière .
  • C: feux éteints et se connecte le champ. C'est a dire, se connecte la bobine d'induction et se ferme le circuit de la dynamo. Le relais disjoncteur va connecter ou déconnecter la dynamo de la batterie en fonction du potentiel relatif entre les deux pour éviter que la dynamo agisse comme un moteur. Avec la résistance de réduction de champ a 1/2 en parallèle on réduit a la moitie la puissance générée par la dynamo. La position "C" doit s'utiliser au moins pendent 1 heure chaque jour pour recharger la batterie.
  • H: allume la vielleuse et le circuit de la résistance se déconnecte ce qui permet a la dynamo un rendement de plein puissance. Cette position c'est pour rouler calme dans le centre ville afin de recharger la batterie. En cas de rouler en haute vitesse le champ de la bobine sera au maximum et le rendement de la dynamo sera a pleine puissance ce qui peut endommager a la batterie (a part de crémer les ampoules), en ce cas, de rouler a hauts tours du moteur et a grande vitesse, il faut choisir la position L.
  • L: continue la vielleuse et en plus s'allume l'ampoule du phare.
midaume a écrit : 06 déc. 2023, 15:27
D'autre part il y a au guidon un commutateur à 2 positions (code/phare?).
Il faudra ajouter a la position "L"" un commutateur sur le guidon pour codes / route.

La résistance de l'ampoule remplace a la resitance de 1/2 de champ de la console. Comme les ampoules de l’époque étaient ou de 16W, 25W ou 36W, d'accord a la puissance de chaque dynamo, comme les ampoules du phare font office de résistance du champ de la bobine secondaire pour restreint la tension servie pour la dynamo, c'est très intéressante de nous servir des différentes puissances en watts de chaque ampoule. Une ampoule de 16W rechargera avant une batterie dans le centre ville et sa résistance c'est suffisante comme pour restreindre le tension maxime du champ de la dynamo (ce qui limitera que la dynamos nous offre sa pleine puissance), sans risquer de crémer ni la batterie ni la même ampoule, mais une ampoule de 16W n’allume pratiquement rien dans une route. Une ampoule de 25W ne permettra pas a la dynamo recharger la batterie dans le centre ville, en tout cas la tenir en flottaison et nous obligera a rouler dans la position C (avec les feux éteints pour recharger la batterie), tandis qu'en route à haute vitesse la recharge de la batterie sera très bonne et en plus nous apportera un petit plus de lumière qu'allume la route en comparaison a une ampoule de 16W. L'ampoule de 36W seulement peut se monter sur les dynamos longues E3L.

PS: j'adore ce sorte de motos ou le pilote doit s'adapter aux demandes de sa moto sans l'aide d'un régulateur automatique, un avance automatique, et sans jamais oublier remercier que le graissage des culbuteurs soit automatique. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Pachi En ligne
Messages : 6718
Inscription : 19 janv. 2007, 19:30
Localisation : Madrid

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par Pachi »

midaume a écrit : 06 déc. 2023, 15:27
Je relis attentivement tes explications et schémas; le négatif serait à la masse ....sur ce modèle? à confirmer...
Oui, n'en doutes pas!

Au moins d'origine.

Apres peut être que quelqu’un ait change la polarité du faisceau pour l'erreur étendu et très commun d'entendre que les motos anglaises ont eu toujours la masse au positif!
yvan d
Messages : 557
Inscription : 15 nov. 2015, 19:48
Localisation : 71 macon

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par yvan d »

Image
L'interrupteur est sur le porte ampoule . une bonne longueur de fil et tu peux éclairer ta carte ou un rupteur de nuit
Avatar de l’utilisateur
Pachi En ligne
Messages : 6718
Inscription : 19 janv. 2007, 19:30
Localisation : Madrid

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par Pachi »

J'ai consulte ma carte et j'ai trouve le numero de piece 33119 avec le nom de Cutout assembly. Mais ne dit rien spécifique sinon que c'est une pièce obsolète qui se remplace par un MCR2. Ma carte c'est de l’équipement Lucas entre 1936 et 1957.

J'ai fait une recherche rapide sur internet et j'ai trouve une dynamo comme la tienne dont vendeur (tres connu Cornucopia), dit: E3M-1 Type L-O Dated 1930.Type with Regulator under End Cap.

En principe on pourrait penser qu'il s'agit d'un régulateur, mais comme je méfie des descriptions des distributeurs de pièces généralistes j'ai continue la recherche jusqu’à que j'ai trouve ça:



Je ne comprends pratiquement rien l'anglais, je ne sais pas ce que dit l'interlocuteur, mais ce que je regarde sur la video c'est une dynamo en très bon état et un disjoncteur avec un grave problème ou bien pour un court circuit interne entre les deux bobines de polarité inverse, ou bien pour un incorrecte branchement des fils du disjoncteur ou bien pour avoir un noyau de fer douce fortement aimanté, parce que l'armature continue collée contre le noyau après d’être forcée avec le doigt a sa position d'excitation où se ferme le contact du circuit batterie-dynamo. On peut forcer l'armature d'un disjoncteur pour fermer le circuit de la batterie et la dynamo, c'est une chose que tous nous qui avons eu une moto avec dynamo et un disjoncteur-regulateur nous avons fait parfois pour tester la boite du regulateur a la recherche d'une panne de charge, mais tout de suite qu'on lâché la pression sur l'armature du disjoncteur quand le moteur est a ralenti ou arrêté, elle en doit revenir pour elle-même a son état de repos et ouvrir le circuit entre la batterie et la dynamo.
Avatar de l’utilisateur
Pachi En ligne
Messages : 6718
Inscription : 19 janv. 2007, 19:30
Localisation : Madrid

Re: Circuit électrique Triumph T 90

Message non lu par Pachi »

yvan d a écrit : 06 déc. 2023, 18:21 Image
L'interrupteur est sur le porte ampoule . une bonne longueur de fil et tu peux éclairer ta carte ou un rupteur de nuit
Incroyable! :shock: :lol:

PS: merci.
Répondre