Reniflards sur boitiers de culbuteurs ??

Ici nous parlons de motos anglaises classiques.
Nous ne sommes ni un club ni une association. Ce site est le travail d'amis passionnés qui partagent leurs connaissances dans la convivialité et la tolérance. Ce site est ouvert à tous mais pour des raisons de transparence vous devez vous inscrire !!
Le site est gratuit et il grandit si chacun participe, vous pouvez tous participer soit par une page album sur votre moto, soit par un sujet technique lors d’une réparation, soit en scannant un catalogue …… Vous avez, ici, la possibilité de ne pas être un simple consommateur mais un acteur, merci de donner un peu de votre temps …

Modérateurs : gigi, Pachi, PHILIPPE, Tricati, Bertrand, rickman, Yeti

Avatar de l’utilisateur
francis le bas
Messages : 24
Inscription : 06 mars 2007, 22:26
Localisation : 45 jargeau

Re: Reniflards sur boitiers de culbuteurs ??

Message non lu par francis le bas »

On tu peux toujours en mettre un.
Sur ma T140 de 81 j'en avais un qui n'était pas à l'air libre mais allait sur le haut de la poutre du cadre
et pas de fuites sur les boitiers mais des joints de colonnettes qui fuyaient très régulièrement.
Sur ma T 120 de 74, je n'en ai pas et pas de fuites nulle part sur le haut moteur depuis 30000 kms que je l'ai refait.
Je ne suis pas sur qu'en tourisme cela sert à grand chose, peut-être que sur circuit ?

Avatar de l’utilisateur
Vran kozh
Messages : 554
Inscription : 05 déc. 2015, 15:18
Localisation : Brest 29200

Re: Reniflards sur boitiers de culbuteurs ??

Message non lu par Vran kozh »

Luc94 a écrit :
12 nov. 2020, 08:33
... Didier, kesaco Umberslade hall stp ?
Umberslade hall est un manoir du XIIe que le groupe BSA, déjà au bord de la faillite (les pompes ne franchissaient plus), loua à grand frais pour y installer un centre de R & D empli de lunatiques qui finirent à grand frais le travail d'autodestruction. J'espère qu'au moins ils se sont bien amusés.
https://en.wikipedia.org/wiki/Umberslade_Hall
Pour ton projet de montage de reniflard, la proposition de Mark (mark61120) sur le forum du RAT me parait encourageante (M7 bleed nipples-purgeurs de liquide hydraulique M7) montés à la place des vis retenant la lame -ressort de freinage des bouchons de trappes de visites des boitiers de culbus. Évidement Mark a converti le filetage métrique des purgeurs en UNC. Il envoie les cathéters graisser la chaine mais, comme sur la T140, tu peux peut être les greffer au plus court sur la mise à l'air du réservoir d'huile en intercalant un té sur le tube d'évent reliant ce réservoir au gros tube issu du reniflard de la T100 pour aller graisser, non plus la chaine; mais le pneu pour lui conserver cet aspect neuf et brillant que nous envie le reste du monde motocycliste.

Plutôt que des purgeurs, tu pourrait aussi tout simplement monter le piquage d'origine T140 (1979 et + tard) Réf. 71-7103 (dispos à £ 1.02 HT chez NVT et £0.69 chez LPW) pour peu que le boitier T100 s'y prête [forer, tarauder, Loctite et hop]. Mais plus question de cathéter alors, il faudra du tube plus gros (5/16" Ø ext. ?) donc plus encombrant. Repère 61 sur l'illustration @ :
https://nvt-motorcycles.com/en/shop-dra ... -head-1979
Sur la T140 79+, les même piquages (même Réf.) sont aussi installés sur les pipes d'admission pour y connecter le tube d'intercommunication entre ces deux pipes.

Tes bouchons ne seront alors plus freinés, toujours aussi épris de liberté; mais mon expérience en la matière est que ces freins (lames-ressort) n'ont jamais rien freiné. Contente toi de mettre à l'air libre le boitier d'échappement comme sur les T140, car si le phénomène en cause est bien le faut d'étanchéité à l'air du jeu guide-tige de soupape, les lois de la mécanique des fluides m'incitent à penser que le boitier d'admission, lui, est en dépression par rapport à l'atmosphère-donc ne peut pas fuir du fait d'une surpression relative (il existe par ailleurs bien assez d'autres causes de fuites).
didier, bricoleur lunatique

Avatar de l’utilisateur
elmo
Messages : 6868
Inscription : 02 mars 2008, 00:42
Localisation : Colomiers/Toulouse

Re: Reniflards sur boitiers de culbuteurs ??

Message non lu par elmo »

Merci Didier, effectivement ton explication tient sacrément la route (plus qu'un pneu graissé :mrgreen: , en tout cas).

Mais l'huile des boitiers de culbus redescend dans le carter via les guides de soupapes qui sont percés pour cette raison.
Je ne comprends pas pourquoi les gaz du carter ne passeraient pas par ce trou pour remonter dans les boitiers de culbus , on peut s'attendre à tout de leur part, non?
A moins qu'il faille estimer que la descente d'huile soit suffisante pour occuper tout l'espace du trou des guides de poussoirs, empêchant ainsi la remontée des gaz ?????

D'autre part, concernant les différents reniflards de la T140:
Retour d'expérience :

J'ai acheté cette moto avec les reniflards de la poutre et du boitier de culbus d'échappement tous branchés sur le reniflard principal du carter moteur.
Je ne suis venu à bout des fuites que j'avais un peu partout qu'en les séparant (les 3, chacun sa sortie). Donc je ne sais pas si le fait de joindre le boitier de culbus à la poutre est une si bonne idée.
Yves disait qu'en faisant comme ça , on augmentait la pression au dessus de l'huile avec tous les soucis que ça engendre, notamment la dissolution de gaz dans l'huile. Gaz qui , quand l'huile se détend à la pression atmosphérique retourne à l'état gazeux (micro bulles, tel l'accident de plongée). Pas très bon pour les coussinets, ça.
Mais, j'ai peut être mal compris ou je ne me souviens pas bien de tout ce qu'il disait .

Elmo, attiré sexuellement par les drosophiles (j'y peux rien monsieur le juge, je suis comme ça)

Avatar de l’utilisateur
PHILIPPE
Modérateur
Messages : 14962
Inscription : 27 janv. 2007, 16:03
Localisation : BOURBONNAIS FRANCE

Re: Reniflards sur boitiers de culbuteurs ??

Message non lu par PHILIPPE »

elmo a écrit :
12 nov. 2020, 11:35

Mais l'huile des boitiers de culbus redescend dans le carter via les guides de soupapes qui sont percés pour cette raison.
:roll: :roll: :?: :?: :?:

Avatar de l’utilisateur
elmo
Messages : 6868
Inscription : 02 mars 2008, 00:42
Localisation : Colomiers/Toulouse

Re: Reniflards sur boitiers de culbuteurs ??

Message non lu par elmo »

Non... effectivement.... pas "de soupapes".... mais "de poussoirs". :roll:

Ne pas se gourer, ne pas se gourer, ne pas se gourer, ne pas se gourer, ne pas se gourer, ne pas se gourer,......
Je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur,
je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur,
je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur,
je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur,
je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur,
je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur,
je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur, je ne ferai plus jamais d'erreur,

.... etc.... (100 fois)

Avatar de l’utilisateur
gigi
Modérateur
Messages : 6331
Inscription : 19 janv. 2007, 21:49
Localisation : Amiens, France

Re: Reniflards sur boitiers de culbuteurs ??

Message non lu par gigi »

Ouais, on dit ça ....
Sur les monos BSA, le fait de mettre un reniflouillard sur le boitier des roqueurs est est un plus ...

Luc94
Messages : 4757
Inscription : 03 janv. 2013, 12:59
Localisation : 94

Re: Reniflards sur boitiers de culbuteurs ??

Message non lu par Luc94 »

Ce post doit faire bondir l'audimat !!! :mrgreen:
J'm'en fous, j'retape mon vélo :mrgreen:
Les poussoirs sont mes jambes...comme quoi les définitions ... :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Vran kozh
Messages : 554
Inscription : 05 déc. 2015, 15:18
Localisation : Brest 29200

Re: Reniflards sur boitiers de culbuteurs ??

Message non lu par Vran kozh »

elmo a écrit :
12 nov. 2020, 11:35
Merci Didier ... mais l'huile des boitiers de culbus redescend dans le carter via les guides de soupapes qui sont percés pour cette raison.
Je ne comprends pas pourquoi les gaz du carter ne passeraient pas par ce trou pour remonter dans les boitiers de culbus , on peut s'attendre à tout de leur part, non?
Je ne mésestime pas ces exutoires du drainage gravitaire du retour d'huile via les boisseaux des poussoirs (tappet guide blocks) à l'embase du cylindre. Je pars seulement du principe que si le reniflard du carter moteur remplit son office, la question est maitrisée par ce dispositif. Et sur les T140 tardives, ce reniflard-comme sur les T150-est branché au filtre à air donc mis en dépression par ce moyen, dépression qui ne peut qu'améliorer la situation en matière de surpression occasionnelle (quand les deux pistons descendent) de ce carter moteur. Au surplus le reniflard ne graisse plus le pneu. Il graisse salement le filtre à air ce qui, sur la T150, est un naufrage. Meriden ne pouvait faire autrement. Les règlements relatifs aux émissions exigeaient depuis peu que les vapeurs d'huile ne soient plus émises dans l'atmosphère. Donc depuis on les "recycle", c'est à dire qu'on les brûle-ce qui pourrait bien être pire.

Non je ne faisais pas allusion à ces percements dans les "tappet guide block", mais à d'autres guides, en l'occurence à ceux des soupapes.
Et plus précisément au jeu entre guide et soupape (tige de soupape en fait). Ce jeu est minime mais pas dérisoire en l'espèce. Ce qui est encore moins dérisoire, ce sont les écarts de pression entre les conduits des gaz et le reste du monde, l'intérieur des boitiers de culbus notamment. Au point que des joints toriques sont souvent montés (d'origine ou en "adaptable") sur le haut des guides, notamment à l'admission. En effet à l'admission, le "bas" du guide est situé dans une veine de gaz (air+émulsion carburante) en très forte dépression. Il s'agit donc là d'éviter d'aspirer l'huile abondamment présente dans les boitiers de culbus; qui sinon est aspirée en culasse pour contribuer à former-après échauffement et pyrolyse, cette jolie couche de calamine qui nous distrait tant.
À la sortie de la chambre de combustion cette fois, la veine en furie des gaz d'échappement est à l'occasion (selon le cycle) en très très forte surpression. Le même jeu entre guide de soupape et tige de soupape peut alors laisser "monter" des gaz brûlés, provoquant ainsi une mise en surpression du boitier de culbus d'échappement. Et il arrive sur nos vieux berlingues que le dit jeu devienne indécent, phénomène d'usure fortement amplifié par la redoutable quantité de puissance donc de gaz qu'ils produisent (en tout cas s'agissant des Triumph, cela dit en toute objectivité).
elmo a écrit :
12 nov. 2020, 11:35
... J'ai acheté cette moto [T140] avec les reniflards de la poutre et du boitier de culbus d'échappement tous branchés sur le reniflard principal du carter moteur.
Je ne suis venu à bout des fuites que j'avais un peu partout qu'en les séparant (les 3, chacun sa sortie). Donc je ne sais pas si le fait de joindre le boitier de culbus à la poutre est une si bonne idée.
D'origine, si j'ai bonne mémoire, le reniflard du boitier d'échappement est renvoyé au réservoir, tot près juste au dessus. Ou plus précisément à la chambre de tranquilisation du réservoir car le niveau "Max" de l'huile est beaucoup plus bas (dans ce cadre-réservoir, la chambre de tranquiliqtion occupe toute la poutre supérieure (l"épine dorsale"). Et évidemment cette chambre de tranquilisation est elle même mise à l'air libre dito.
elmo a écrit :
12 nov. 2020, 11:35
... Yves disait qu'en faisant comme ça , on augmentait la pression au dessus de l'huile avec tous les soucis que ça engendre, notamment la dissolution de gaz dans l'huile. Gaz qui , quand l'huile se détend à la pression atmosphérique retourne à l'état gazeux (micro bulles, tel l'accident de plongée). Pas très bon pour les coussinets, ça. ...
.... Yves est un sage et un savant. Son interprétation était peut être un peu différente, notamment quant aux conditions expérimentales (température et pression) dans lesquelles un tel phénomène serait susceptible de se produire. Difficile notamment à envisager pour une chambre mise à l'air voire déprimée du fait de la mise en dépression du reniflard par l'admission.
didier, plus objectif tu serres

Avatar de l’utilisateur
elmo
Messages : 6868
Inscription : 02 mars 2008, 00:42
Localisation : Colomiers/Toulouse

Re: Reniflards sur boitiers de culbuteurs ??

Message non lu par elmo »

Vran kozh a écrit :
12 nov. 2020, 15:42
D'origine, si j'ai bonne mémoire, le reniflard du boitier d'échappement est renvoyé au réservoir, tot près juste au dessus. Ou plus précisément à la chambre de tranquillisation du réservoir car le niveau "Max" de l'huile est beaucoup plus bas (dans ce cadre-réservoir, la chambre de tranquilisation occupe toute la poutre supérieure (l"épine dorsale"). Et évidemment cette chambre de tranquillisation est elle même mise à l'air libre dito.
Je n'ai jamais vu de planche décrivant où va la durite du reniflard du boitier de culbus. Peut être à l'évent de la poutre, je ne sais pas.
Mais , par contre ce que je sais c'est que si on branche comme ça, il n'y a plus de mise à l'air libre de la poutre puis qu'il n'y a qu'un seul évent sous la poutre, coudé vers l'AR.
J'aurais donc tendance à croire que la chambre de tranquillisation se met donc à la pression régnant dans le boitier de culbus.

Ceci dit, je discute de ça en étant tout à fait prêt à avoir tort, j'expose ce que j'ai compris (ce qui est surement différent des idées des ingénieurs usine) et je ne demande qu'à m'instruire.

Mais en regardant mieux Il semble bien que tu aies raison : le reniflard du rocker box est branché à la poutre.

Un point acquis (c'est déjà ça) mais , question suivante taraudante et pernicieuse comment se fait la mise à l'air libre de la poutre (ou chambre de tranquillisation)


Image

Par contre, je ne comprends pas ce qu'est cet sorte de T à la durite du reniflard du carter primaire (ou principal) serait ce ce truc :

Image

Image

Ce truc je ne l'ai pas.... car je n'ai pas non plus de "Airbox"

Avatar de l’utilisateur
francis le bas
Messages : 24
Inscription : 06 mars 2007, 22:26
Localisation : 45 jargeau

Re: Reniflards sur boitiers de culbuteurs ??

Message non lu par francis le bas »

Le té était fixé en bas du filtre à air et graissait généreusement celui- ci que d'un côté.. Il correspondait aux normes anti pollution de l'époque.
On s'empressait de le retirer, de boucher le trou et de mettre le reniflard à l'air libre.
J'ai gardé la pièce d'origine Elmo, si tu la veux.
Le cadre poutre n'a pas de mise à l'air et le reniflard qui débouchait à son sommet ne reniflait pas et bénéficiait juste d'une zone tampon de compression.

Avatar de l’utilisateur
Pachi
Modérateur
Messages : 4902
Inscription : 19 janv. 2007, 19:30
Localisation : Madrid

Re: Reniflards sur boitiers de culbuteurs ??

Message non lu par Pachi »

Excusez moi. Je ne connais pas ce moteur.

Est ce que ce moteur n'a pas de reniflard ou il en est mal conçu?..., sinon, dites-moi pourquoi placer un reniflard sur le boitier de culbuteurs?

Tu as déjà dit, et pourtant tu sais, que les culbuteurs ne sont pas une chambre a part du moteur et pourtant ils en ont la même pression interne du moteur.

Pourquoi en fois d'initier une aventure mécanique personnelle, nous ne parlons pas sur comment réparer le reniflard d'origine a fin que la pression du moteur ne soit pas excessive, ou sur quelque qu'autre problème connu ou sur une astuce effective déjà testée, éprouvée et essayée en fois de nous centrer sur une chose, qu'a mon avis, est très bizarre?

Quel est ton problème: une fuite d'huile au niveau du culbuteur?

Tu as déjà vérifié tous les problèmes connus avant de concevoir l’étrange solution de munir d'un reniflard au boitier de culbuteurs, l'en percer et puis installer a la sortie un petit filtre? Un petit filtre comme ceux que j'ai vu sur les carter et le couvercle de culasse du groupe conique des Ducati monoarbre à la course de compétition national espagnole de moto classique du circuit de la Bañeza?.., mais ces moteurs tournent a 9.000 rpm et encore plus et sont si comprimes que la plus part d'eux boivent de l'essence d'avion de 100 octanes!

Vraiment, ce truc du reniflard sur le boitier de culbuteur est fascinant. Mais ce sorte de trucs je ne les ai vu que sur les moteurs de course comprimes en excès qui ne durent (avec beaucoup de chance), plus que le jour de la course..., a chaque accélération on voit sortir de l’échappement des petits morceaux de ferraille.

PS: excuse moi de nouveau, mais je ne comprends pas le sujet de ta question et je perds l'espoir pour toi parce que je regarde qu'aucune réponse jamais va combler tes expectatives et ça..., ça est très frustrant pour toi comme pour le reste des copains.

Peut être que tu doives initier le chemin seul. Moi comme le reste qui nous manque quoi pouvoir te dire pour t'aider on te jurons rester attentifs de tes trouvailles, erreurs et tes bonnes réponses..., nous sommes curieux avec les inventions mécaniques, surtout quand elles s'en essaient et réalisent sur la moto d'autrui.

Répondre